Archives de Tag: revue Galaxies

Un pic pour le Pitch!

Couverture du Galaxies 60
Le numéro 60 de Galaxies

Ma nouvelle, Pitch de vente aux Archétypes, publiée dans Galaxies 60, est finaliste (première sélection, catégorie nouvelles francophones) au Grand Prix de l’imaginaire 2020 !

J’avais publié deux textes assez forts cette année dans la revue Galaxies (site de la nouvelle collection); je suis touchée de voir qu’un des deux se retrouve dans cette sélection européenne.

Le thème de ce numéro de Galaxies était « terraformer la Lune. »

Une courte liste!

Voici les autres 6 finalistes de cette liste vous y retrouverez mon confrère Jean-Louis Trudel, très méritant!

C’est quand même ma rencontre avec Jean-Louis en 1994 à la librairie Nébula qui m’a donné l’impulsion d’écrire dans ce domaine. Si un jour je gagne le prix Hugo il va être parmi les premiers que je mentionnerai dans mon discours d’acceptation!

(Oui, je suis optimiste…)

Pitch de vente aux Archétypes de Michèle Laframboise (in Galaxies n° 60)

La Longue patience de la forêt de Christian Léourier (in Bifrost n° 93)

Helstrid de Christian Léourier (Le Bélial’)

Le Vieillard, l’enfant et la cuillère pensante de Denis Roditi (in Solaris n° 212)

Faites comme si vous étiez morts (recueil) de Sammy Sapin (L’Arbre vengeur)

Dans la nécropole troyenne de Jean-Louis Trudel (in Galaxies n° 57)

Pourquoi votre soutien est important…

Lors de mon premier marathon, les bénévoles sur la route!

Écrire c’est comme entreprendre un long marathon, mais en solitaire! Ça fait toujours du bien, alors, de savoir son travail apprécié. Voir son texte apparaître en si bonne compagnie imprime un élan, une petite tape d’encouragement sur l’épaule.

Une nomination apporte un court pic de visibilité. Mais ce qui aide encore plus les auteurs, c’est de laisser votre marque d’appréciation des livres que vous avez lus. Sur votre blogue, ou sur des sites de lecture comme Goodreads.com.

La science fiction a une pointe de tarte de lecteurs et lectrices plus étroite que, disons les romance ou les romans policiers. Et peu de librairies en ligne vont les placer en évidence sur leur « vitrine » (à moins de payer!)

Et ça fonctionne aussi pour les critique négatives! Car si vous donnez les raisons précises pour lesquelles un livre ne « fonctionne » pas pour vous, ça peut constituer un élément attirant pour une autre personne!

Le Galaxies 61

Arrivé par la poste, sur les traces de l’autre…

Ce numéro 61 de Galaxies (nouvelle série) est arrivé cette semaine. Avec mon texte Tinkerbelles, dont le protagoniste ne vous laissera pas indifférent…

Autosuffisance alimentaire, déclin des abeilles, mini-robots, cerveaux augmentés, programmation génétique. Si nos paramètres génétiques limitent nos choix, peut-on encore brasser la cage mentale?

Pour vous le procurer en électronique ou papier, et découvrir les conteuses et conteurs d’histoires, et le dossier bien fouillé de Jean-Louis Trudel!

Une cousine s’invite… chez Galaxies!

Je songeais à faire ma BD hebdomadaire quand ceci est arrivé par la poste. Le dernier numéro de Galaxies comporte ma nouvelle de SF, La cousine Entropie!

C’est ma troisième publication dans cette auguste revue, qui survient peu après ma publication dans Géante Rouge 23.  La cousine Entropie est une histoire de longue haleine, c’est le moins qu’on puisse dire!

Couverture de la revue Galaxies

Couverture de la revue Galaxies 40 – Dossier Cosmanthropie

La nouvelle m’avait été commandée par Jean-Pierre Laigle, qui m’avait envoyé un copieux article sur le thème de la cosmanthropie (que vous retrouverez dans ce numéro).

La cosmanthropie? C’est d’imaginer l’humain colonisant tout le volume de l’espace, hors planète, et sans scaphandre. C’est un trope moins exploité dans la science fiction, à cause des défis. Des interviews d’auteurs ayant abordé le sujet: Jorge Luiz Calife (Schémas de Contact), Laurent Genefort (Les peaux-épaisses) et Linda Nagata (Les marées de Saturne, qu’on lira dans ce numéro).

Je me souviens d’avoir lu avec plaisir les Peaux-Épaisse de Laurent Genefort, mettant en scène des travailleurs génétiquement modifiés pour survivre dans le vide (et honteusement exploités bien entendu). Je lis en ce moment Memory de Linda Nagata, qui est plus un planet-opera.

Un peu comme le Star Dance de Spider et Jeanne Robinson, ouvrage aussi mentionné dans l’article de Jean-Pierre, notable pour la création de l’Homo caelestis.  Jeanne était une danseuse accomplie et très zen, elle nous a quitté, bien à regret mais toujours zen,  voici quelques années, mais la page du projet Star Dance est toujours présente pour nous faire rêver.