Archives de Catégorie: Uncategorized

La neuvième marche

stairs-932806_640 (1)
(cc) Public domain

La 9e marche de ton escalier de bois est croche.

J’y ai trébuché.

Pas toi, car avec tes longues jambes, tu grimpes les marches deux à la fois.

Jamais tu ne piles sur les marches impaires.

Songeant à tous ceux qui se sont déjà pété la fiole, je suggère de réparer la 9e marche. Tu réagis.

« T’exagères! Tu voudrais que je mette ma maison à terre pis que je la reconstruise! »

« Ta maison? Ben non! Juste remplacer cette marche défectueuse. »

Tu montes et remontes l’escalier sans incident, une marche sur deux. Tu ne vois plus les marches impaires.

« Mon escalier est OK. Y’en a pas de problème! »

« Mais je suis tombée deux fois. »

« C’est TOI qui ne fais pas assez attention. Si tu tombes dans l’escalier tu n’as qu’à t’en prendre à toi-même!  »

Comme c’est ton escalier, mon seul recours est d’avertir discrètement les ami-es de faire attention à la neuvième marche.

*

J’aimerais mieux qu’on répare la marche.

Je suis tannée de chuchoter des avertissements discrets.

(Je suis aussi tannée que, quand je déclare: « Je veux améliorer mes conditions de vie » certains entendent: « Je veux empirer les tiennes! »)

À tous et toutes, libérez vous des poisons de l’esprit que sont les préjugés  et des cages mentales!

 

Image

Double page crayonnée

Pour rappeler à mes hordes de fans que je travaille aussi mes mangas… Un crayonné tout frais de ma tablette.

Crayonné de la Route des Honneurs, un voilier terrestre glisse vers une ville à l'horizon

Le « crayonné » virtuel a été fait à partir d’un croquis très pâle fait à la main, lequel a mal passé l’étape du scan. la ville à l’horizon, c’est Talmus, la ville natale de Chaaas*, notre jeune héros du peuple des Jardiniers. J’ai utilisé une perspective arrondie pour un effet de profondeur.

* De Chaa– la terre, et –haas, le feu.

Comme une entreprise privée…

Cette réflexion date de 2009 et fut écrite dans un autre contexte. Elle s’applique encore, ce 21 janvier 2017, à cette croyance persistante qu’un gouvernement doive agir « comme une entreprise privée ».
Or, le comportement typique d’une entreprise, qui a besoin de profit pour survivre et prospérer, ne favorise pas l’entraide ou le bien commun…

Savante folle

Vous embauchez deux employés dans votre entreprise. Au bout d’un temps X, il est clair que l’un d’eux fournit moins d’heures de travail que l’autre, n’est pas toujours disponible pour des heures supplémentaires, ne participe aux activités sociales de l’entreprise, etc.

En bon patron, vous approchez cet employé peu performant. Au cours de la conversation qui suit, vous apprenez que: cet employé a un enfant atteint du syndrome de Down, qui demande beaucoup de soins et de présence parentale. Cet employé ne peut donc donner plus de temps à votre entreprise.

QUE FAITES-VOUS?

A- Vous congédiez cet employé peu rentable (ce qui est le plus souvent observé). C’est la solution logique si les candidats soutiennent que le gouvernement doit se gérer _exactement_ comme une entreprise privée… Et puis, on prone l’individualisme après tout!

B- Pour faire bonne figure, vous ne congédiez pas cet employé immédiatement, mais vous vous…

View original post 361 mots de plus

Chemins d’espérance

15697619_1406814439330872_4403718448717196841_n

Que dans la nuit et le silence
s’ouvrent des chemins d’espérance

 

Que l’année 2017 vous apporte santé et créativité!

 

Un salon n’attend pas l’autre…

Une nomination inattendue!

ecoodicouverture250

À peine revenue des Utopiales de Nantes, voila que je me précipite au salon du livre de Montréal. Et que tombe cette belle nouvelle pour les Clowns vengeurs:

Le Salon du livre de Toronto a choisi les finalistes 2016 de son prix littéraire Christine-Dumitriu-van-Saanen, parmi dix-sept candidatures. Il s’agit de La Poulette grise de Marie Gingras (roman, Vents d’Ouest), L’écologie d’Odi de Michèle Laframboise (roman de la série Clowns vengeurs, Porte-Bonheur) et Pour l’amour de Dimitri de Didier Leclair (roman, David).

L’identité de l’oeuvre gagnante sera dévoilée lors de l’ouverture officielle du Salon du Livre de Toronto, le mercredi soir 30 novembre 2016, à la Bibliothèque de référence de Toronto, 789, rue Yonge, Toronto.

Où et quand trouver ma table au salon de Montréal?

cafezombietable

Cette année je suis bien placée!

L’écologie d’Odi – science fiction / dystopie 
13 ans +

Éditeur
Porte-Bonheur
Mercredi 16 novembre
9:00 à 12:00 = très tôt pour les zombies!
Stand 233
15:00 à 17:00
Stand 233
Jeudi 17 novembre
20:00 à 21:00
Stand 233Vendredi 18 novembre
9:00 à 10:00
Stand 233
GantCouvertureReduit
Le gant / suspense psychologique
12 ans +
Éditeur

Vents d’Ouest

Sessions de dédicaces

Mercredi 16 novembre
12:00 à 13:00
Stand 150Jeudi 17 novembre
18:30 à 19:30
Stand 150Vendredi 18 novembre
14:00 à 15:00
Stand 150

Ça n’arrête pas…

Dans deux semaines, arrivent côte à côte le Salon du livre de Toronto et la tombée des demandes de bourses de création littéraire en Ontario!
DeadlineVitePosteExtrait

Grandeurs et misères des courses à pied

94AngryBirds

 

Une hypothèse derrière cette attaque digne du film Les Oiseaux de Hitchcock: je portais une calotte noire et des gants noirs aussi.

C’était la course en hommage à Terry Fox, 18 kilomètres bien sentis!

 

Grandeurs et misères de la table de dédicaces – 91

91PentesCroissantes

J’ai eu cette expérience d’entraînement en collines pour la course à pied (L’instructeur nous fait travailler fort!) Ça m’a rappelé le temps ou j’écrivais Piège pour le Jules-Verne, qui est par la suite de venu une série de 3, puis de quatre livres de SF —  Les voyages du Jules-Verne.

Chaque tome est une surprise, et plus j’avançais, plus il fallait veiller à la cohérence du tout!

Le parfum de l’invisible

PasdeFemmesExtrait

Et si le petit groupe de potes du Grand Prix de BD d’Angoulême avait sélectionné 30 dessinatrices/auteures, sans aucun homme ?

Quelque chose me dit qu’il y aurait eu de chaudes protestations, au sujet de la non-représentation des hommes dans la monde de la BD, qu’ils occuperaient – dixit les grands vendeurs de BD commerciales – à 85 %.

Les premières à tirer la sonnette d’alarme ont été le Collectif de créatrices de BD contre le sexisme  avec cet article. Par la suite, le sympathique Riad Saatouf a décidé de retirer son nom de la liste, et d’autres dessinateurs lui ont emboîté le pas. (Le titre est un petit emprunt à Milo Manara, qui s’est lui aussi gentiment retiré.) Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicaces – 81

81GaffeSalon.
Des fois, les gaffes se mêlent aux dédicaces.

Hé oui en noir et blanc et à suivre, car la savante folle st coincée en sandwiche entre deux salons du livre!

Et voici les livres en question!
Le Jeu du Démiurge, de Philippe-Aubert Coté

et d’Yves Meynard, Les marches de la Lune morte

 

Avouez que les palettes de couleurs se rapprochent assez pour les confondre à la fin d’une dure journée de signatures!

Imagination et générosité

Sont les qualités que je veux retenir de mon papa, Jacques E. Laframboise dont nous transférons les cendres dans le dernier lieu de repos aujourd’hui. On pardonnera donc l’absence de BD cette semaine.

En photo, ce magnifique buisson de framboisiers qui symbolise si bien la grande générosité de mon père! Les meilleures framboises sont souvent à l’ombre des feuilles, et bien des cueilleurs ne les voient pas…

Framboisiers

Partager sa lumière

Le dernier jour du salon du livre de Toronto coïncide avec le triste anniversaire du 6 décembre 1989: voici 25 ans que 14 petites chambres sont restées vides…
L’humanité (ses deux moitiés!)  progresse à très petits pas, en avant et en arrière.
Je suis devenue féministe sans « mais ». Les experts et medias ont longtemps refusé de nommer cette violence haineuse envers les femmes. On l’a cachée sous l’acte de folie solitaire, ou sous l’accès légal à des armes puissantes. Le 6 décembre a été une sinistre convergence de ces trois cercles vicieux.
Le sexisme a toujours de bons alibis.
J’ai parlé de poison mental, de la prison des préjugés qui conduit à la violence. Sortie de Polytechnique avec mon diplôme, je suis entretemps devenue ingénieure des mots, bâtisseuse de ponts entre les gens.
Je propage et encourage la biodiversité sociale pour faire face aux défis qui nous guettent.
Noël approche. Je vous souhaite de partager votre lumière pour construire une société où il fait bon vivre. Chaque petit geste compte : je compte sur vous pour doucement construire des ponts et tricoter une humanité plus serrée!
décorer notre coeuy

Couper 10% d’un arbre…

Parce que mon excellent père n’aurait pas aimé qu’on laisse l’obscurantisme gagner en restant les bras croisés. Il défendrait Radio Canada avec vigueur!

Savante folle

Silence, on coupe!

Coupez 10% d’un arbre. Puis un autre 10% l’an suivant, avant qu’il ait le temps de se régénérer. Une grosse branche par ici, par là… Voilà ce qui attend Radio-Canada, un diffuseur bien enraciné dans notre société!

View original post 694 mots de plus