La condition humaine

Trempage de pieds dans le lac Ontario, après une course à Oakvile

Ce blog de BD est soumis à la condition humaine.  Il doit s’éclipser quelque temps, celui de faire ses adieux à un parent qui s’en va.

2 réponses à “La condition humaine

  1. Un petit mot ou une photo d’automne remplacera les gags sur les tables de dédicace. 

  2. L’avion, c’est aussi mon excellent père ingénieur et pilote, qui m’a transmis son amour des sciences et de la science-fiction.
    Mon père, Jacques E. Laframboise, s’est envolé à 1:40 samedi matin pour un vol en solitaire sans instruments, sans compas, sans carte.
    Diplômé de polytechnique 1952, les avions et aéroglisseurs ont été sa passion jusque sur son lit d’hôpital. Sa bonne humeur va nous manquer. Mais il nous a donné un bel exemple de sérénité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s