Grandeurs et misères de la table de dédicaces – 35

Le fan qui trouve vos BD trop pâles!

J’ai longtemps dessiné en style « ligne claire belge », et mes pages passaient parfois mal la rampe! Dans mon album Pianissimo, j’ai tenté plusieurs expériences de noir, de trame…  pour finalement conclure que je suis à l’aise avec mon style graphique.

Je me souviens d’un collectif où la BD qui suivait la mienne (par Michel Lacombe) comptait plus de zones noires et « ressortait » davantage, faisant pâlir (d’envie!) mes pages. Depuis, je mets plus de tons de gris dans mes planches. Un exemple:

Page 14 - l'atelier de Lar Dako

Un auteur cherche toujours sa voie…

 

2 réponses à “Grandeurs et misères de la table de dédicaces – 35

  1. En tant que grand lecteur de BD, j’ai appris à lire les bd dans la ligne claire, et les conventions graphiques de chez Casterman ou même Dupuis me sont immédiatement lisibles. On ne s’en sort pas facilement. Les pages de Pilote m’étaient souvent plus difficile à aborder, sauf Greg.

  2. Ça m’a pris du temps à maîtriser la « lisibilité » d’une bande dessinée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s