Grandeurs et misères de la table de dédicace – 32

 

Le fan qui est un superhéros...

Oui, le film sort cette semaine!

Plus de 50 ans de Spiderman, lancé par Stan Lee avec Steve Ditko aux crayons. Depuis, dessinateurs et scénaristes se sont succédés à la barre et les séries se sont multipliées, sans oublier les « reboots »… On s’y perd facilement.

Mon mari et moi avons lu presque tous les numéros, y compris les traductions d’Héritage des plus vieux numéros, depuis 1963.  J’admire les dessinateurs (et quelques -trices) qui se sont succédé, même si la scénarisation était inégale. J’adore la liaison complexe entre Peter et sa tante May, qui a heureusement un peu rajeuni… J’ai détesté, comme lectrice qui ne fait pas partie du public cible, la mort de Gwen Stacy qui aurait pu se passer autrement, tant qu’à faire disparaître un personnage. (Stan ne voulait sans doute pas qu’elle souffre, on dirait, mais c’est de sa faute s’il a fait de Gwen un personnage unidimensionnel comparé à la piquante Mary-Jane Watson!)

Une série qui s’étend sur plusieurs décennies apporte son lot de « mise à jour » et de méchants récurrents (Green Goblin et les autres gobelins, the sinister 6, Doc Octopus, etc.) et, comme tout bon suspense, la puissance et les enjeux enflent avec le temps. Sauver l’univers, c’est plus assez… Il faut sauver le métaverse…

J’ai apprécié certaines séries spin off comme Web of Spiderman et Code of Honor, qui permettait d’explorer les à côtés humains, tous ces gens vivent près de ces superpersonnages… J’aime quand on peut humaniser certains supervillains, comme Sandman qui veut guérir son enfant, dans le 2e film.

J’ai lâché la série un peu après l’excellente saga scénarisée par J-Michel Straczynski (à qui nous devons la série Babylon 5). J’ai par la suite senti que l’univers Marvel était trop souvent réécrit et « retourné sur sa tête » (Don’t miss the next issue, that will change the Marvel Universe forever…) pas mal trop souvent. Et que les morts de personnages secondaires se sont multipliées dans plusieurs séries. Croyez-en une auteure, des bons personnages de BD c’est difficile à concevoir, donc il faut bien réfléchir à son histoire avant de les faire sauter…!) Et quid du bébé fille de Mary Jane kidnappé dans un épisode? Les amateurs d’un Spidey libre d’attaches sont fini par le faire oublier…

Mon mari continue donc de le lire, et me raconte les meilleurs épisodes. Et le film sort en mai… (May en anglais) mais je m’ennuie de Toby Macguire, le premier interprète de Peter Parker. Là, y a trop de reboots… Bon cinéma!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s