Grandeurs et misères de la table de dédicace – 14

Voici un autre gag qui fut inspiré par une de mes expériences à un salon du livre que je ne nommerai pas! On peut excuser un peu l’artiste enthousiaste. Des fans qui, à cause de leur jeune âge, n’ont pas tout lu et réinventent la roue, ça arrive!

La fan qui veut percer dans le manga

À cette époque (voir l’année de la signature!) je détestais le manga presque autant que l’underground. J’ai par la suite rencontré  des artistes qui avaient quelque chose à dire et ont changé ma vision de ces deux genres. Ce gag vieillit un peu mal car ni les Seigneur des anneaux ni Le Hobbit n’était sorti au cinéma!

Je rappelle que j’avais même commencé dans le fanzine MensuHell une BD se moquant du style manga, et que finalement j’ai tellement eu de plaisir à sortir de ma zone de confort que j’ai fini par continuer

Les jeunes débutants trippaient tellement sur leur perso  qu’ils dessinaient les gros yeux, des cheveux, peut-être un accessoire ou deux… et rien d’autre! Si histoire il y avait, l’auteur-e avait du mal à  la raconter pour la convoyer vers le lecteur.  Ça arrive hélas aussi dans d’autres domaines, comme pour la littérature, où l’autoédition pullule, avec ses qualités (des récits hors-normes, intéressants) et ses défauts (des récits mal ficelés et bourré de fÔtes).

La bonne nouvelle: ça  se guérit en dessinant beaucoup, beaucoup, beaucoup!

Une page de BD en brouillon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s