Grandeurs et misères de la table de dédicace – 13

Image

Vous ne voulez pas avoir ce fan. Vraiment pas.

Il ne tourne autour de votre table que s’il croit pouvoir obtenir des retombées favorables. Il espère que son chemin croisera celui d’une vedette qui donnera une validation sociale à ses choix (non-)culturels.

Ses choix culturels se résument en trois mots: Think big, ‘stie! Ce qui est bon vient d’ailleurs. A beau mentir qu vient de loin, on n’est jamais prophète chez soi, etc.

Ici j’ai laissé la police d’origine parce que c’est un des premières gags de la série, et que je travaillais avec un papier qui n’était pas terrible. Les dessins ont mal passé au scan avec un trait effiloché. Ce qui ne m’empêchait pas de les parader au Salon du livre de Montréal

Pour ce qui est des commentaires, la question sur Philippe Druillet a vraiment été posée…

Et oui, c’est une vraie lettre de refus de Glénat qui date de … humm, disons que maintenant tout se passe de façon électronique. Et oui, j’ai rencontré Jacques Glénat en personne à Montréal. C’est une maison d’édition qui faisait à l’époque (1993) des séries d’aventure dans mon style et que j’espérais accrocher (j’avais mis les pieds et les croquis dans leur bureau à Bruxelles en 1998).

Mais finalement, pour des raisons de temps, de style et de priorités, je n’ai jamais pu rencontrer le cahier de charges d’un-e dessinatrice à temps plein (pour vous faire une idée, un dessinateur-trice 20-35 fournit heures par page détaillée de style réaliste et cela ne comprend pas la scénarisation! Quant au salaire, voir ce site pour vous faire une idée).

J’ai publié une dizaine d’albums chez des (très) petites maisons indépendantes et souvent à tirages confidentiels.

Deux exceptions: Pianissimo (l’album qui avait tiré à 800 exemplaires) et plus récemment  La plume japonaise, chez Vermillon.

Ce qui fait que je me suis dit tant qu’à publier des tirages ridicules, aussi bien les éditer moi-même, d’ou ma collection personnelle Sunday Artist Studio (ou le studio de l’artiste du dimanche, qui n’a pas encore de site, mais ça s’en vient)!

Voici quelques publications de cette petite maison. Négociations, Otaku Ladies, Le Jardin du Général, The General’s Garden, La route des honneurs (en production), Wind Mistress.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s