Grandeurs et misères de la table de dédicace – 6

Le fan qui veut qu’on écrive/dessine son histoire! Cette situation se produit, avec plusieurs variantes, pour les écrivains et les dessinateurs lors d’événements. Cette page a été reprise de ma série « Séances de signatures« .

Le fan qui veut qu'on raconte son histoire

La multiplication des technologies permet à tous d’écrire et imprimer des textes. Plusieurs de mes confrères-soeurs se font demander de « lire » ou « revoir » un manuscrit. Ou, comme dans le cas de cette BD, de carrément écrire le texte de « leur » histoire. Or, comme mentionné ailleurs, les idées jaillissent dans la tête, mais les mettre en valeur, demande patience et persévérance.

Le métier d’écrivain ou d’auteur de BD, est fort exigeant, quelle que soit la saveur de « crème glacée littéraire » qu’on préfère.  La réalité des écrivains/bédéistes est qu’on a presque tous un travail à côté de la pratique de notre art, et en conséquence, fort peu de temps libre à consacrer à des services. Et la tendance est à la baisse comme le constate ce site: « Ça te fera de la pub » est une phrase que j,ai trop souvent entendue à mes débuts.

Ce n’est pas toujours facile de dire « non » à nos fans de façon diplomatique. Surtout si on veut rester encourageant pour un écrivain qui débute.  Et d’un autre côté, certains travaux de révision, des conférences, des ateliers rémunérés sont une base de revenus d’auteur.

Plusieurs de mes confrères auteurs de SF qui ont commencé dans les années 70-80, du temps où le marché des magazines littéraires battait son plein, me disent que les  prix n’ont pas augmenté en 30 ans. Et même, les avances payées aux auteurs par la plupart des éditeurs ont chuté (sauf pour les vedettes déjà confirmées comme valeurs sûres). Même des écrivains vétérans que je croyais hors de danger admettent que leurs droits d’auteurs ne suffisent plus à subvenir à leurs besoins. Avec la concentration des maisons d’édition, vient celle des médias, dont l’attention se réduit que 8 ou 9 « valeurs sûres ».

C’est donc avec toutes ces réalités que composent les écrivains à leurs tables de signatures, quand un fan leur demande, « Pourrais-tu/pourriez-vous…. »

Du chocolat pour se donner du courage!

(Un peu de chocolat pour bien finir cet article ! )

Publicités

2 réponses à “Grandeurs et misères de la table de dédicace – 6

  1. Bonjour, je veux bien un où deux carrés de chocolat moi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s