Le temps de dire les choses…

L'auteure courant aux événements

Même, en courant, je n’aurai pas le temps… pas le temps, comme dit la chanson. Voici chers amis du blogue de la savante folle, les sujets brûlants d’actualité que j’aurais souhaité commenter plus en profondeur, avec réflexion et caricatures. Là, je vous les offre en bouquet. 

Le musellement des scientifiques par Ottawa: Back in USSR !  Ou quand un gouvernement  préfère écouter ses astrologues que ses scientifiques. À ce sujet, rappel de l’affaire Lyssenko: ce scientifique protégé par le régime fut à l’origine d’une théorie génétique pseudo-scientifique qu’il parvint à imposer en Union soviétique pendant la période stalinienne. Un lac très eutrophié de la ELALe Experimental Lake Area, sauvé de justesse par le gouvernement de l’Ontario. Comment pouvez-vous boire un verre d’eau de robinet en toute confiance? Comment peut-on apprendre l’impact à long terme d’un polluant sur nos lac et nos rivières? Par la recherche et l’observation scientifique à grande échelle.

L’étude sur les éoliennes commandée par le fédéral, qui par contre a abaissé les critères environnementaux pour les pétrolières. On croirait que douze hélices géantes font plus de dommages que la destruction totale du paysage et la pollution des rivières voisines des exploitations de sable bitumineux

Le seul scientifique non muselé par Ottawa: Chris Hatfield et son compte Twitter! Ayant une formation en sciences et une bonne forme physique, j’ai longtemps souhaité être astronaute. Toutefois, après avoir pesé la chose, j’ai renoncé au dernier appel de candidatures. Car, même si mon mari avait pu laisser son travail, une savante folle-plus-astronaute aurait eu fort peu de temps libre pour écrire et dessiner, sans compter être présente à la famille! Cependant, ça me console de voir de si bonnes personnes porter haut et fort le flambeau de la science.LaframboiseManifEtroitLe désengagement de l’électorat qui a voté à 50 % en Colombie Britannique, en lien direct avec l’usage abusif des annonces injurieuses (attack ads) et mensongères contre les personnes qui s’engagent en politique. On prétend que « c’est ça qui marche »? Eh bien plus avec moi.
Si on adopte cette escalade, on peut aussi « désescalader » ce processus. Dans nos écoles, on adopte des mesures contre l’intimidation! Et c’est pour cela qu’une classe d’élèves d’Ottawa  écrit au premier sinistre Harper de cesser de recourir à ce type de publicité. « To the kids, she said the ads looked just like cyberbullying, which they’d learned about a couple of weeks earlier. »

Le trio d’excellent essais de Jean-Jacques Pelletier, et particulièrement son dernier sur Néo-Narcisse. Néo-Narcisse résume nos désirs d’extrémiste « soft » et le désengagement dont je parlais. On s’engage, tant que c’est pas trop forçant et qu’on  ne subit pas de conséquences désagréables. Pelletier et son nouvel essai

L’abus du terme « taxpayer » par ceux qui veulent réduire l’État, tout en donnant de généreux subsides aux  compagnies… et en fermant les yeux sur leur évasion fiscale. 21 trillions, c’est des sous… Et considérer les citoyens comme des porte-monnaie ambulants qui ne calculent que leur intérêt à court terme, c’est insultant et réducteur. Et tout le monde en paie, des taxes, quel que soit leur revenu: dès que vous achetez un sac de chips, ou que vous occupez un logement… vous payez des taxes.

– Dans le même ordre d’idées: les taxes qu’on paie au… privé! Les prix franchement abusifs, la corruption dans le secteur de la construction, et que le citoyens repaient. Notre maisonnée qui a payé son gaz naturel 4 fois le prix du marché pendant trois ans… à cause d’un clause de « protection des prix » qui interdisait d’en sortir sans payer d’énormes pénalités. Les prix abusifs en rénovation. – Les spéculateurs qui parasitent l’économie. Cette image parle fort: http://www.filmsforaction.org/watch/inside_job_2010/

– Lévasion fiscales des mégariches… qui redonnent quelques miettes en bal de charité en se targuant d’être des « créateurs de richesses », alors qu’ils ne font que la concentrer entre leurs mains! Ci-bas, une véritable « créatrice de richesse ». Oui, les artistes, scientifiques, modestes travailleur-ses créent la richesse, mais n’en bénéficient pas beaucoup… Le phénomène du trickle-down est en fait un trickle-up vers les agrégateurs de richesses. Artiste "du dimanche" en conserve

– Parlant de ruissellement: l’effondrement d’une usine au Bengladesh à Dacca, le 24 avril 2013, qui a fait plus de 1127 morts  -surtout des mortes – au dernier recensement, pour nos vêtements pas chers. Si nous sommes le « marché », il est temps de souhaiter la liberté et des bonnes conditions de travail… pour tout le monde! Je rappelle Germinal, ce roman d’Émile Zola.

– La disparition prochaine des émissions Dimanche magazine et Classe économique à Radio-Canada. J’espère que ces excellents reportages et ceux à venir vont se trouver un autre « nid ». Et qu’ils resteront disponibles sur Internet.

– Ce reportage BD ahurissant sous forme de fresque, une BD déroulante et déroutante avec des extraits sonores, concernant un bidonville en France…  Ce reportage de Monique Hervo date de 1962 mais vient d’être mis en images. Le plus extraordinaire, c’est d’entendre ces voix des réfugiés enregistrées voilà 50 ans… http://bidonville-nanterre.arte.tv/

– Et… le printemps qui arrive enfin!

Fleurs du prunus exotique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s