8 8 8

Jeux Olympiques de Pékin

En 1992, je me trouvais en Chine à Nankin quand les Chinois briguaient les JO de 2000… Ils avaient fait un très beau spectacle télévisé (j’ai encore le thème dans la tête, après tout ce temps!) Mais, grosse déception à l’époque, la Chine n’avait pas obtenu les Jeux. Et ce, pour les mêmes raisons de respects des droits humains, de climat… que les critiques d’aujourd’hui soulignent. En 1992, la Chine n’était pas encore le grand empire commercial, et surtout, l’immense marché qui se dessine aujourd’hui (mais elle était en chemin!). On pardonne beaucoup à qui commerce…

D’un autre côté, quand on a eu les JO en Allemagne en 1936, en URSS en 1980, on ne peut pas dire que le respect des droits humains pesait fort dans la balance pour attribuer les Jeux à un pays autoritaire. Je pourrais ajouter les USA en 1984, et surtout les USA post-attentats qui vont certainement briguer les Jeux à nouveau: les rapports d’Amnesty international indiquent que même les USA ne respectent pas les droits de leurs plus pauvres citoyens.

Mais cela m’aurait fait plaisir que, dans un geste de paix, les autorités chinoises invitent le Dalai-Lama à y assister. Les Tibétains ne veulent pas tant l’indépendance que d’être respectés et de pouvoir s’épanouir dans leur culture et leur religion. Et, qui sait, ils et elles pourraient contribuer à un renouveau spirituel dans ce pays que Mao ne reconnaitrait plus…

Dopage et médaille en chocolat

Le dopage, c’est la grande tentation des athlètes qui ont donné beaucoup d’eux ou d’elles-mêmes pour souvent peu de reconnaissance. La loterie génétique en favorise quelques-uns. Et les matériaux hi-tech font le reste. Et malgré tout, il en manque parfois si peu pour monter sur le podium… Et on apprend qu’on ne pourra pas tester les 12000 athlètes en tous temps. 

Avez-vous remarqué comme on oublie vite un athlète qui arrive en 2e, 3e ou 4e place (la médaille en chocolat, que j’appelle)? Dans ce conditions, et avec les nouvelles tehniques de dopage indétectables, la tentation est forte… Et quand le dieu du stade se fait pincer? L’opprobe s’abat sur ceux qui ont cédé à la tentation de tricher – ou cédé à leur entraineur!

Et les efforts des athlètes? Ou ceux qui ont un accident et ne peuvent finir? (je n’oublie pas Perdita Félicien, qui a subi des critiques acerbes!)

J’entend les commentateurs depuis des semaines: le Canada devrait récolter 14 médailles, non 15… Je suppose qu’ils parlaient de médailles d’or, ce qui  renforce mon impression que les secondes et troisième place ne comptent pas beaucoup.

C’est cette attitude de se « réserver » des médailles qui m’irrite, comme si cela nous était dû! Je rappelle que 140 des 160 pays, avec peu de moyens, vont vivre l’idéal de participer sans gagner. Et les huit ou dix pays les plus, ahem! « développés », ceux qui peuvent comme nous trouver des millions pour l’entrainement des athlètes amateurs, se font les prognostics.

Tous les athlètes ne gagneront pas, mais tout participeront. Déjà, c’est tout un travail pour être sélectionné aux Jeux…

À vous tous et toutes, athlètes dont la carrière risque d’être courte, j’attribue, pour vos efforts, la médaille en chocolat noir à 65 % de cacao! 

Mon effort olympique 

Pour vous changer les idées, voici un portrait d’une athlète qui ne se dope pas (à moins qu’on compte le thème de Star Wars qui jouait dans les écouteurs comme du dopage psychologique), à quelques mètres du fil d’arrivée d’un dix kilomètres de Mississauga. Hé oui, sous la pluie, comme maintenant!

Victoire!

La savante folle terminant le 10 kilomètres (clairement la plus frileuse!)

Pour mes photos de demi-marathon, en voici une, nettement plus estivale. Je cours le demi-marathon en 2h12, soit le double du temps d’un athlète de niveau olympique… Mais l’ambiance d’une course populaire est nettement plus conviviale! Bien sûr, chaque coureur-euse fait de son mieux, mais (dans mon cas), je suis aussi contente de savoir que des personnes plus âgées font des meilleurs temps que moi et sont en forme, un état d’esprit que vous ne verrez jamais à des JO.

Fin de demi marathon

C’était mon effort d’esprit olympique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s