La neuvième marche

stairs-932806_640 (1)
(cc) Public domain

La 9e marche de ton escalier de bois est croche.

J’y ai trébuché.

Pas toi, car avec tes longues jambes, tu grimpes les marches deux à la fois.

Jamais tu ne piles sur les marches impaires.

Songeant à tous ceux qui se sont déjà pété la fiole, je suggère de réparer la 9e marche. Tu réagis.

« T’exagères! Tu voudrais que je mette ma maison à terre pis que je la reconstruise! »

« Ta maison? Ben non! Juste remplacer cette marche défectueuse. »

Tu montes et remontes l’escalier sans incident, une marche sur deux. Tu ne vois plus les marches impaires.

« Mon escalier est OK. Y’en a pas de problème! »

« Mais je suis tombée deux fois. »

« C’est TOI qui ne fais pas assez attention. Si tu tombes dans l’escalier tu n’as qu’à t’en prendre à toi-même!  »

Comme c’est ton escalier, mon seul recours est d’avertir discrètement les ami-es de faire attention à la neuvième marche.

*

J’aimerais mieux qu’on répare la marche.

Je suis tannée de chuchoter des avertissements discrets.

(Je suis aussi tannée que, quand je déclare: « Je veux améliorer mes conditions de vie » certains entendent: « Je veux empirer les tiennes! »)

À tous et toutes, libérez vous des poisons de l’esprit que sont les préjugés  et des cages mentales!

 

Chocolat que c’est bon, un synchrotron!

En plus de m’entraîner pour le demi marathon en mai prochain, je lis des livres, j’assiste à des conférences que je rêve de partager.

Je patauge dans de la révision de manuscrit de mon 18e roman et je prépare la publication de mes 7 et 8 e livres électroniques. La traduction demande du temps…

Pour les amis qui pensent que je suis une super-femme (ça n’existe pas!!) je vous recommande chaudement de prendre 10 minutes pour lire cet article de Kristine Katrhyn Rusch (KKR), une auteure de SF prolifique qui souffre d’allergies et de migraines sévères!  J’ai beaucoup de chance de ne souffrir que de déprime saisonnière, problème qui se règle par la course à pied que KKR et moi pratiquons assidûment.

Donc, comme je n’ai pas le temps de vous offrir des articles séparés, je plonge dans le truc que je voulais vous présenter avant de partir au Salon de l’Outaouais. (Où est le Dr Who quand on en a besoin? )

Le chocolat vu par les physiciens!  

On néglige nos bibliothèques, mais elles offrent des présentations gratuites par la Royal Canadian Institute for the Advancement of Sciences  (nous sommes en Ontario)

En début février, le mari et moi sommes allés voir : Edible Nanostructures & The Pleasures of Chocolate, présenté par le Dr. Alejandro Marangoni, de l’University of Guelph.

Il s’occupe du Canada Research Chair Food, Health and Aging. Ça vaut le détour!  Son aire de spécialisation porte sur les propriétés physiques des lipides dans les aliments, les cosmétique et les bio lubrifiants (des huiles végétales et biodégradables). Il nous a résumé l’histoire du chocolat et les excitant (caféine, etc) qu’on y trouve, mais c’est le gras dans le chocolat qui renferme des secrets.

On a bien ri, c’est une scientifique très dynamique. Dommage qu’il n’ y avait pas de chocolat à déguster…

Saviez-vous que cette équipe a demandé du temps au synchrotron du Argonne National Laboratories  Advanced Photon Source (US, près de Chicago)  pour faire bombarder de rayons X … un morceau de chocolat?

Le synchrotron est ce bâtiment en forme de soleil (cette photo et la suivante proviennent du U.S. Department of Energy Office of Science’s Argonne National Laboratory)

argonnesynchrotron1

C’est un accélérateur d’électrons qu’on stocke dans le grand cercle (Storage ring). Le synchrotron Advanced Photon Source produit les plus puissants et brillants rayons X de l’hémisphère ouest.

Toutes les petites pointes du « soleil » sont les laboratoires où une faible partie des électrons à haute énergie est détournée.

Oui, ça s’appelle un Advanced Photon Source, mais ce sont des électrons accélérés dans le champ magnétique qui produisent un rayonnement synchrotron de photons; ces derniers vont frapper la cible. On sélectionne la longueur d’onde des photons et les caractéristiques du faisceau (taille, divergence) qui sera utilisé dans l’expérience.

Il y a donc environ 34 salles pour faire des expériences amusantes.

aerial

Ce schéma ci-dessous (gracieuseté du U.S. Department of Energy Office of Science’s Argonne National Laboratory) aide à comprendre l’architecture pour ces faisceaux disponibles (beams). Vous ne demandez pas à un électron voyageant à une vitesse relativiste de faire un tournant à angle droit avant de frapper votre lamelle de matériau!

planview_0

J’imagine la conversation au téléphone pour réserver le labo:

Dr. Marangoni — Bonjour, on aurait besoin de votre Ultra Small Angle XRay Scattering (USAXS) pour une petite analyse.

Responsable– C’est quel matériau que vous allez analysez?

Dr. Marangoni –hum, deux grammes de chocolat mi-sucré.

Responsable– Du chocolat? C’tu une joke?

Dr. Marangoni — Non-non, c’est une recherche très, très sérieuse de l’Université de Guelph pour mieux comprendre la structure cristalline des gras dans le chocolat.

Responsable (après un silence) — OK, on aurait une plage d’une heure à 3h du matin, le dimanche. À prendre ou à laisser.

Inutile de dire que le Dr Marangoni et son équipe ont emballé leur chocolat et acheté leurs billets d’avion et se sont précipités à Lement, Illinois, pour obtenir un résultat du genre:

Bref, ça a donné une flopée d’articles scientifiques sérieux avec ce genre de graphiques:

img_20170202_195940scattering1

Et on est arrivé à tout plein de délicieuses conclusions :

Le beurre et le chocolat goûtent bon à cause des structures cristallines de leurs gras. Or, ce gras, qui a une structure en forme de chaise (voir à droite sur ma photo), change de structure comme une coquette de robe quand la température monte, et se consolide à chaque fois!

Il y a donc des phases I à VI (ça ferait un bon titre de film de SF). C’est la phase 5 que vous voulez pour un chocolat au gras optimal.

Donc il faut une succession de chauffages et refroidissements pour amener les gras  à un moment de fonte idéal appelé « forme 5 », c’est à dire, quand le gras fond dans votre bouche… et pas avant!

img_20170202_200136graphiquechocolat

Les minces plaquettes sont la plus simple phase du gras. Puis les plaquettes s’assemblent en « sandwiches », lesquels  forment des agrégats fractal (très artistique) et des structures plus complexes.

Je ne verrai plus le chocolat de la même façon… Bon ça donne faim tout ça…

(crunch!)

Du chocolat pour se donner du courage!

SUPPLÉMENT – La belle histoire du chocolat  

(avec un peu d’aide de Wikipedia!)

Avant 1492

Le chocolat date des Aztèques qui le buvaient comme on boit du café  (xocoatl) sans sucre ni rien d’autre.

1528

Après son génocide sa conquête, Cortès rapporte le chocolat en Europe.  Les nobles l’apprécient, mais ajoutent du sucre et du lait à la boisson.

1600

La technique de fabrication au moulin mécanique ne change pas: on extrait le beurre de cacao, pour produire un chocolat très dur, trop dur pour la dent!

1728 

Monsieur Joseph Fry (pas celui de Futurama!) ouvre une manufacture de pâtes de cocoa provenant des fèves de cacao broyées. Son fils, Joseph Storr Fry (1767-1835) reprendra le flambeau et améliorera le procédé. La poudre Fry’s Cocoa se vend toujours aujourd’hui comme en témoigne ce pot sur ma table de travail.

img_20170303_152756frys

Personne ne touche à mon pot!  Notez que la date de 1728 indiquée sur la boîte me laisse songeuse… C’est la date de naissance du fondateur, Joseph Fry!

1780

James Baker ouvre une chocolaterie aux USA, de la pâte de chocolat. Le cacao était très gras et pas facile d’utilisation. Beaucoup plus tard, sont arrivés les petits carrés Bakers qui servent en cuisine.

1824

Pour répondre aux besoins grandissants de l’industrie chocolatière, on introduit en Afrique les plantations de cacaoyers. La culture d’exportation ne date pas d’hier… John  Cadbury qui tient une épicerie, produit le premier chocolat noir à croquer.

1828 

Coenraad Johannes van Houten (Van Houtte!) parvient à broyer le cacao dur en poudre avec une presse hydraulique de son invention. Le cacao en poudre s’intègre facilement aux pâtisseries. C’est le premier à séparer le cacao maigre et le beurre de cacao, ce qui permet aux industriels de doser les proportions de cacao/beurre de cacao dans la pâte de cacao.

1836

Apparition des premières tablettes de chocolat en France par Antoine Brutus Menier.

1847

Joseph, Richard et Francis Fry (qui dirigent la maison Fry & Sons depuis la mort de leur père Joseph Storr Fry en 1835), découvrent qu’en mélangeant le sucre, le beurre de cacao, et le chocolat en poudre (merci monsieur van Houten!), on obtient une pâte molle qu’on peut verser dans des moules. Ils présentent donc leur « Chocolat délicieux à manger » (en français !)

1876

Daniel Peter crée dans sa fabrique de Vevey en Suisse le premier chocolat au lait en utilisant du lait en poudre. En 1879, Peter s’associe avec Henri Nestlé (l’inventeur du lait concentré) pour fonder la firme du même nom. Sa réputation n’est plus à faire pour le mélange de chocolat près à ajouter au lait froid ou chaud.

1879

Rodolphe Lindt met au point le conchage, un procédé qui permet de fabriquer du chocolat fondaaaant! On laisse tourner le broyeur contenant le chocolat au chaud (70 C)  longtemps afin de rendre la pâte de cacao plus onctueuse.

1899

Pendant ce temps… Jean Tobler lance la barre triangulaire Toblerone qui n,a pas besoin de présentation.

c. 1900

Les premières barres chocolatées (biscuit ou confiserie enrobés de chocolat) arrivent sur le marché. Là, on ne peut plus revenir en arrière.

1919 

Fusion de la maison Fry & Sons avec Cadbury. Pis on pensait que les consolidations d’entreprise dataient d’hier!

Voir l’histoire résumée sur le site de Cadbury UK. quand il parlent de l’usine de Birmingham, ben… c’est celle ouverte par Fry avant la fusion!

1930

L’immaculée conception arrive! Le chocolat blanc est produit pour la première fois en Suisse dans les années 1930 par Nestlé, pour ne pas jeter les surplus de beurre de cacao.

2020

Les réserves mondiales de cacao baissent alors que la Savante folle emmagasine des stocks afin de ne pas en manquer pour son long voyage en solitaire vers Mars.

2035 

Le réchauffement des températures oblige à modifier le processus pour rendre le chocolat moins fondant.

2050

Production de la première barre de chocolat sur Mars en pression réduite. La colonie martienne fondée par la Savante folle peut enfin envisager l’avenir avec optimisme!

Image

Fiction River 21

Couverture du Fiction River no 21 Avec mon nom sur la couverture!

Couverture du magazine Fiction River no 21, numéro dirigé par Kerrie L. Hugues, comportant ma nouvelle de SF pince-sans-rire Closing the Big Bang.  Collection dirigée par Dean Wesley Smith et Kristin Kathryn Rusch, qui a écrit un mot très gentil pour présenter mon histoire.

Courez vous le procurer en papier ou ebook sur Amazon.comAmazon Canada ou Kobo.

Image

Double page crayonnée

Pour rappeler à mes hordes de fans que je travaille aussi mes mangas… Un crayonné tout frais de ma tablette.

Crayonné de la Route des Honneurs, un voilier terrestre glisse vers une ville à l'horizon

Le « crayonné » virtuel a été fait à partir d’un croquis très pâle fait à la main, lequel a mal passé l’étape du scan. la ville à l’horizon, c’est Talmus, la ville natale de Chaaas*, notre jeune héros du peuple des Jardiniers. J’ai utilisé une perspective arrondie pour un effet de profondeur.

* De Chaa– la terre, et –haas, le feu.

Comme une entreprise privée…

Cette réflexion date de 2009 et fut écrite dans un autre contexte. Elle s’applique encore, ce 21 janvier 2017, à cette croyance persistante qu’un gouvernement doive agir « comme une entreprise privée ».
Or, le comportement typique d’une entreprise, qui a besoin de profit pour survivre et prospérer, ne favorise pas l’entraide ou le bien commun…

Savante folle

Vous embauchez deux employés dans votre entreprise. Au bout d’un temps X, il est clair que l’un d’eux fournit moins d’heures de travail que l’autre, n’est pas toujours disponible pour des heures supplémentaires, ne participe aux activités sociales de l’entreprise, etc.

En bon patron, vous approchez cet employé peu performant. Au cours de la conversation qui suit, vous apprenez que: cet employé a un enfant atteint du syndrome de Down, qui demande beaucoup de soins et de présence parentale. Cet employé ne peut donc donner plus de temps à votre entreprise.

QUE FAITES-VOUS?

A- Vous congédiez cet employé peu rentable (ce qui est le plus souvent observé). C’est la solution logique si les candidats soutiennent que le gouvernement doit se gérer _exactement_ comme une entreprise privée… Et puis, on prone l’individualisme après tout!

B- Pour faire bonne figure, vous ne congédiez pas cet employé immédiatement, mais vous vous…

View original post 361 mots de plus

Croquis croquant pour 2017

armellepotfoncee

Cette année est déjà tellement occupée que le gag no 101 n’est toujours pas terminé (mais il est en bonne voie).

J’ai réalisé ce petit croquis dans le calepin, en dix minutes au crayon HB. Le mettre en ligne a été plus long. Les lecteurs assidus y reconnaîtront la délicate Armelle, narratrice des Voyages du Jules-Verne. Les dessinatrices-teurs assidus y trouveront des petits défauts, mais c’est le coût de la hâte!

Chemins d’espérance

15697619_1406814439330872_4403718448717196841_n

Que dans la nuit et le silence
s’ouvrent des chemins d’espérance

 

Que l’année 2017 vous apporte santé et créativité!

 

Un Café et Chocolat pour 99 cents?

Si, c’est possible! Mais il faut galoper ailleurs que vers un fast-food!

Photo Shutterstock/ Eduard Kyslynskyy

Café et Chocolat, mon tout dernier ebook, est un récit vécu, très court et très loin de la SF, vous êtes prévenus! La photo de couverture, magnifique, provient de Shutterstock, car c’est difficile de prendre une bonne photo depuis un train rapide.

Lors d’un voyage, j’ai aperçu deux chevaux bruns broutant dans une petite cour, remplie de pièces de tracteurs. Une demi-seconde.  Par hasard, je les ai revus l’année suivante, au cours du même trajet, dans la même cour à scrappe. Et l’année d’après…

J’ignore tout de ces bêtes vues quelques secondes en six ans, mais je les ai baptisées Café et Chocolat. Et des questions ont surgi: ces chevaux étaient-ils négligés ou aimés?

Un texte court et émouvant, suivi d’une liste de refuges pour chevaux, avec des croquis en noir et blanc inédits, réalisés par l’auteure.

Deux chevaux dessinés de mémoire, Muskoka, nord Ontario

Deux chevaux dessinés de mémoire, Muskoka, nord Ontario

Pour 99cents. Plus de détails, et pour les distributeurs, voir le site d’Échofictions.

Et Festive Fin d’année à mes Fans Fidèles!

Exposer au Salon de Toronto

Pour la première fois, la savante folle avait son propre kiosque au Salon du livre de Toronto. Parce que mes distributeurs habituels, dont Prologue, avaient fait faux bond cette année, ne laissant que le RECF pour distribuer deux de mes livres. Plutôt que de me stresser pour une petite heure ou deux par jour, pour un seul livre, j’ai fait le saut et loué un espace.

J’ai donc convaincu l’excellent mari de me larguer un matin près de la bibliothèque de référence de Toronto qui accueille le Salon du livre. Et j’ai fait face pour la première fois aux joies des exposants qui ont une tonne de matériel à monter…

micheleexposante_plateforme

Néanmoins, grâce au personnel de sécurité et aux organisateurs (entre autres, Jacques Charrette et Valéry Vlad) j’ai pu me rendre au deuxième étage sans encombre. Puis, ont suivi les joies du montage du stand, qui donne ceci: photo prise par une fan, le surlendemain.

img_0502-michelestandreduit800

Mon roman de science fiction dystopique chez Porte-Bonheur, L’écologie d’Odi, finaliste au prix Christine Dumitriu Van Saanen, y figure en évidence! La savante folle y porte les lunettes steampunk achetées au festival des Utopiales de Nantes*. Lire la suite

Pour vous taquiner…

Le prochain livre électronique, qui galope dans votre direction! Il sera disponible en ligne la semaine prochaine.

cafechocolat_couverture

Café et Chocolat, un court récit qui débute la collection Echos.

Lire la suite

Un salon n’attend pas l’autre…

Une nomination inattendue!

ecoodicouverture250

À peine revenue des Utopiales de Nantes, voila que je me précipite au salon du livre de Montréal. Et que tombe cette belle nouvelle pour les Clowns vengeurs:

Le Salon du livre de Toronto a choisi les finalistes 2016 de son prix littéraire Christine-Dumitriu-van-Saanen, parmi dix-sept candidatures. Il s’agit de La Poulette grise de Marie Gingras (roman, Vents d’Ouest), L’écologie d’Odi de Michèle Laframboise (roman de la série Clowns vengeurs, Porte-Bonheur) et Pour l’amour de Dimitri de Didier Leclair (roman, David).

L’identité de l’oeuvre gagnante sera dévoilée lors de l’ouverture officielle du Salon du Livre de Toronto, le mercredi soir 30 novembre 2016, à la Bibliothèque de référence de Toronto, 789, rue Yonge, Toronto.

Où et quand trouver ma table au salon de Montréal?

cafezombietable

Cette année je suis bien placée!

L’écologie d’Odi – science fiction / dystopie 
13 ans +

Éditeur
Porte-Bonheur
Mercredi 16 novembre
9:00 à 12:00 = très tôt pour les zombies!
Stand 233
15:00 à 17:00
Stand 233
Jeudi 17 novembre
20:00 à 21:00
Stand 233Vendredi 18 novembre
9:00 à 10:00
Stand 233
GantCouvertureReduit
Le gant / suspense psychologique
12 ans +
Éditeur

Vents d’Ouest

Sessions de dédicaces

Mercredi 16 novembre
12:00 à 13:00
Stand 150Jeudi 17 novembre
18:30 à 19:30
Stand 150Vendredi 18 novembre
14:00 à 15:00
Stand 150

Ça n’arrête pas…

Dans deux semaines, arrivent côte à côte le Salon du livre de Toronto et la tombée des demandes de bourses de création littéraire en Ontario!
DeadlineVitePosteExtrait

Le Grand Bond en Arrière

Egos fragiles s’abstenir.

Désormais, c’est prouvé!

N’importe quel zozo assez riche peut accéder aux plus hautes charges d’un pays. Du moment qu’il est mâle et blanc. On ferme les yeux sur sa vulgarité, ses frasques, ses agressions verbales ou pas, son sexisme suintant… et son évasion fiscale!

À l’inverse, on démonise une femme déterminée qui a démontré la persévérance, l’expérience et une volonté de fer qui auraient été louables chez un homme.  Du caractère, ça lui en a pris pour survivre à trente ans de vie publique à se faire observer au microscope par les vipères qui comptent ses rides ou espionnent ses courriels. Ce n’est pas une violette timide comme moi qui aurait défriché ce chemin semé d’embûches.

Consécration ultime du double standard!

The Guardian, Illustration by Jasper Rietman.

Illustration by Jasper Rietman, The Guardian.

Barbara Kingsolver, une auteure que j’aime depuis longtemps fait un triste constat du double standard et de la misogynie qui a empoisonné le débat présidentiel. C’est pas un plafond de verre pour une femme, c’est un labyrinthe…  (illustration du Guardian).

Je réfère à ces articles qui expliquent pourquoi on n’aime pas les femmes qui réussissent, sauf… si elles se pètent la gueule, alors là, on les adore!  Lire la suite