Archives de Tag: bande dessinée

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 30

Il y a au moins 25 affaires totalement absurdes dans ce dessin (entre autres le bras Canadarm qui s’est amélioré depuis) et surtout, du matériel artistique déjà désuet parmi tout ce qui flotte autour de la table de dédicace! Ceux–celles qui spottent mon Ames Letterer Guide se mériteront un salut cordial au prochain festival de BD! On se plaint toujours de l’emplacement de nos tables de dédicaces… Ce qui m’a inspiré cette page, largement retouchée aujourd’hui, avec un léger clin d’œil à l’astronaute Chris Hadfield, commandant de l’ISS.

Il y a au moins 25 affaires inexactes ou totalement absurdes dans ce dessin (entre autres les navettes ont été remplacées par des Soyouz et le bras Canadarm qui s’est amélioré depuis), mais surtout, on voit plein de matériel artistique désuet parmi tout ce qui flotte autour de la table de dédicace!

Ceux ou celles qui spottent mon Ames Lettering Guide se mériteront un salut cordial au prochain festival de BD!

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 29

Un mal de tête carabiné au Salon!

Voici une autre BD fraîchement pondue, mais dont le crayonné a attendu patiemment avant l’encrage… dans Manga Studio! Une autre histoire vraiment arrivée en 2010, sauf que le sympathique écrivain porté aux nuées est fictif. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 26

Image

Vive le printemps et le retour de la lumière… et des membres de sectes qui font du porte-à-porte! J’en reçois malheureusement plus que ma part en Ontario suburbain, entre deux revendeurs de gaz naturel. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 24

Le fan encourageant, scénario de Steve Requin

Ce spécial journée des femmes a été fait en collaboration avec mon confrère Steve Requin  et son humour parfois absurde! Steve n’a pas la langue dans sa poche et sait rire de nos mauvaises habitudes mentales et de nos attentes irréalistes! Ce fan a voulu trop bien faire…

J’avoue que c’est un des gags les plus crrrrruels que j’ai publiés (mais pas le plus crrrrruel pour votre auteure frustrée favorite, patientez encore…)  Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 21

Le fan qui essaie de cruiser  (séduire) l'auteure - par Michèle Laframboise

À mes fans, mais spécialement à tous ceux et celles qui se sentent marginalisés par cette fête devenue trop commerciale. Amitiés et affection!

Pour la petite histoire, mon mari possède en effet un beau T shirt "Staff" du festival BD de Québec, où il m’a accompagnée en 1998, lors du lancement de Pianissimo. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 20

Des fans critiques...Il y a très peu de personnages de couleur dans mes  premières BD, ce qui reflète l’entourage dans lequel j’évoluais. Par réflexe, je dessinais des persos "caucasiens" (des blancs, quoi). Les choses ont changé quand j’ai étudié à l’École polytechnique, et le joyeux melting pot de races a fini par déteindre sur mes BD.

Dans La plume japonaise, sont apparues en 1995 (dans le fanzine MensuHell) les Otaku Ladies, un trio de jeunes femmes "colorées".  En Ontario, l’immigration venue d’Afrique et d’Haïti change tranquillement le portrait de la communauté francophone. Février est devenu le mois de l’histoire des noirs, ces oubliés de la grande histoire. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 18

Quand des jeunes amateurs découvrent la table de dédicace de l'auteure de BD...  Texte et dessins par Michèle Laframboise

Voici une des BD des débuts de la série, qui se déroule dans un salon des sciences et de l’invention. J’y étais présente avec des albums, dont la première version de La plume japonaise.  les échanges avec ces jeunes filles sont presque rapportés verbatim. On est en 2000, c’est ma 6e page dessinée de la série (sur du mauvais papier, hé oui…) Dire que ces enfants sont devenues des adultes aujourd’hui!!

Mes interactions avec les jeunes fans, alors que je n’étais connue que pour mes BD, témoignent d’une certaine candeurTous les auteurs peuvent reconnaître ces échanges, et les répliques qui ont souvent été entendues.

Case 4 : Je propose régulièrement que les jeunes désargentés mettent leurs ressources ensemble. et c’est rarement accepté. Ce qui révèle leur motivation réelle…

Case 5 : Oui, j’ai bien proposé qu’elles aillent demander des sous à leurs parents.

Case 6 : Le sempiternel "on va revenir"… sauf que le hall d’expo étant de petite taille, je les ai donc revues.

Case 7 : touchante naïveté dans la question

Case 8 : reviendra souvent dans la série!

Case 9: Elles sont revenues en effet  avec un album du stand Lombard.

Cette page de BD, malgré ses maladresses, revêt une grande signification, car c’est après cet événement  que m’est venue l’idée de compiler des histoires de fans qui posent des questions surréalistes ou carrément absurdes. Je n’ai pas commencé par ces jeunes, parce que d’autres souvenirs me sont revenus, que je me suis empressée de noter.

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 16

Les joies des dédicaces reprennent en 2014! Déjà, se profilent à l’horizon les salons du livre de l’Outaouais et de QuébecVoici un cas qui se produit de plus en plus lors de ces événements. À classer dans la même famille que le fan qui a eu une idée qu’il croit géniale… 

Image

La technologie multiplie la quantité de textes produits… mais pas leur qualité! Les hypothèses sur le succès posées par cet aspirant auteur sont un peu exagérées, mais typiques des débutants dans le milieu littéraire qui croient à la "poignée de main secrète". (Houla, mes pauvres dir-lits! Ils et elles m’ont fait travailler et retravailler mes textes avec sévérité. ) Lire la suite

Une page pour commencer 2014

une page en tons de gris de la Route des honneurs

Pour 2014, voici une belle page de BD, finie hier, scannée à 600 dpi, réduite à 300 dpi en tons de gris, puis retouchée avec la palette des gris.  C’est la première page de La route des honneurs, un manga de science-fiction qui se déroule dans l’univers de Chaaas.  Une dernière étape sera de décider de la police de caractères à utiliser. C’est toujours un défi technique pour dessiner le bord de l’eau, surtout l’eau peu profonde en avant-plan.

La dernière journée de l’année, quand je suis à la maison, j’ai coutume de travailler sur mes BD. Un sage a déjà dit qu’il faut faire nos choix, en pensant à ce qu’on aimerait faire si l’argent n’était pas un obstacle. Lire la suite

Les joies de la dédicace

savantefolle:

Étant prise de court par deux manuscrits à remettre avant-hier sans faute, et dans le train vers le Salon du livre de Montréal, voici une illustration des joies de la dédicace pour beaucoup d’entre nous, auteurs contournables!

Originally posted on Savante folle:

Jiraya Salon du Livre 2012

Je suis une fan de Naruto, au cas où ca ne paraîtrait pas assez… Et Jiraya est mon perso préféré dans la série, pas juste parce que c’est un écrivain!

Voir l'original

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 14

Voici un autre gag qui fut inspiré par une de mes expériences à un salon du livre que je ne nommerai pas! On peut excuser un peu l’artiste enthousiaste. Des fans qui, à cause de leur jeune âge, n’ont pas tout lu et réinventent la roue, ça arrive!

La fan qui veut percer dans le manga

À cette époque (voir l’année de la signature!) je détestais le manga presque autant que l’underground. J’ai par la suite rencontré  des artistes qui avaient quelque chose à dire et ont changé ma vision de ces deux genres. Ce gag vieillit un peu mal car ni les Seigneur des anneaux ni Le Hobbit n’était sorti au cinéma!

Je rappelle que j’avais même commencé dans le fanzine MensuHell une BD se moquant du style manga, et que finalement j’ai tellement eu de plaisir à sortir de ma zone de confort que j’ai fini par continuer

Les jeunes débutants trippaient tellement sur leur perso  qu’ils dessinaient les gros yeux, des cheveux, peut-être un accessoire ou deux… et rien d’autre! Si histoire il y avait, l’auteur-e avait du mal à  la raconter pour la convoyer vers le lecteur.  Ça arrive hélas aussi dans d’autres domaines, comme pour la littérature, où l’autoédition pullule, avec ses qualités (des récits hors-normes, intéressants) et ses défauts (des récits mal ficelés et bourré de fÔtes).

La bonne nouvelle: ça  se guérit en dessinant beaucoup, beaucoup, beaucoup!

Une page de BD en brouillon

Cadeaux d’été


Pages de BD crayonnées

Mon plus beau cadeau d’anniversaire: une journée passée à dessiner sur le patio. Oui, ce sont trois nouvelles pages d’un nouveau projet, l’adaptation BD de La quête de Chaaas.

On note que je suis passée au format de 9×12 po qui a l,avantage d’être facile à trimballer partout. Pour le moment, les pages 9 à 22 sont crayonnées. Encore huit… Puis que j’ai commencé par la fin pour résoudre mon problème récurrent de story-board !

framboises gonflées par la pluie!

Cadeau d’été: nos framboises, énormes, dont les récentes pluies diluviennes ont favorisé la croissance! Ce fut un dur retour dans la région de Toronto lundi dernier, sous un orage qui rappelle celui du 14 juillet 1987 de Montréal.  Lampadaires éteints partout, pluie battante, rues barrées… Après avoir tourné en rond pendant trois heures, on a été soulagés de retrouver le foyer intact. Home, sweet home! 

Parlant de catastrophes, je signale que les sinistrés du Lac Mégantic ont perdu leur bibliothèque municipale. Un groupe s’organise sur Facebook pour donner de livres à la bibliothèque de Lac-Mégantic (après les actions plus urgentes). Plusieurs écrivains (dont la Savante folle) vont envoyer des livres neufs et *dédicacés* pour reconstituer la bibliothèque. Certains l’ont déjà fait, mais on attend que les gens soient prêts à s’en occuper.