Archives de Tag: bande dessinée

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 45

L'acheteur inconscient...

 

Que faire des godasses? Les donner à un organisme charitable!

Les informations sur les salaires datent un peu. Le 11 sous de l’heure était gagné par des ouvrières russes dans une usine de vêtements GAP, autour de 1998, pendant que le pdg avait empoché un revenu annuel de 48 millions…

La pratique qui m’a frappée, à part le pressage de citron subi par les ouvriers, c’est la production des souliers gauche et droit dans deux *pays* différents (même pas deux usines différentes). La compagnie dont le nom ressemble à Mike a été particulièrement surveillée et a changé ses pratiques. Hélas, l’incendie de l’usine Tazreen en 2012 et l’effondrement du Rana Plaza, les deux dans la ville de Dhaka au Bengladesh en 2013, sont venus nous rappeler la chaîne de négligence qui se renforcit quand chacun veut arrondir ses profits. On a beaucoup parlé de Joe Fresh et Lowblaw. La compagnie GAP n’était pas un client, mais leur feuille de route ne s’est pas beaucoup améliorée depuis 15 ans…

Une note d’espoir, je recommande For the Win, un roman de Cory Doctorov  qui montre une vision positive des ouvrier-es exploités qui peuvent s’organiser. Aussi, l’Ontario veut implanter une politique d’achat équitable.

N’oublions pas que le marché, c’est nous! Comme acheteur, on se fait souvent imposer des magasin et des choix, mais c’est à nous de nous renseigner. La mode n’exclut pas la conscience!

Ce guide d’achat en ligne est bien organisé. Les compagnies n,auront (presque) plus de secret pour vous! Un autre guide de principes qui devraient guider nos choix, suivi d’une liste d’organismes, dont le site de Fair Trade Canada. Le site d’Équiterre est un autre incontournable.

Enfin, j’aime bien remettre ce graphique : tout l’argent du monde en un coup d’oeil!

 

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 44

Le fan qui ne nous voit pas!

Vous est-il arrivé de vous sentir invisible dans un festival? Si vous êtes un créateur ou dessinateur en escale sur ce blog, oui!

Comment je le sais? Parce que tous mes amis "vedettes" n’ont simplement plus le temps d’aller brouter sur mon blogue! Un festival, un album, un contrat  n’attend pas l’autre. Mes collègues plus en demande restent super-gentils, hélas, le milieu payant de la BD se rétrécit: ils et elles sont à la course!

Puisque nous sommes donc entre auteurs contournables, célébrons mon retour de vacances avec un fait vécu se déroulant en saison chaude. Et partagez votre expérience dans le fil de commentaires, avec votre adresse de blog. J’irai vous visiter au moins une fois!

L’expérience m’a laissé un sentiment de déphasage d’avec la réalité. (Si vous êtes une créatrice de BD, la chose vous est arrivée plus d’une fois! J’en ai fait l’expérience au dernier Toronto FanExpo.) Parce que, même si on ne vend pas de livre, ça reste plaisant de saluer et de parler aux gens.

Se sentir invisible est aussi arrivé lors d’autres événements, sauf qu’il s’agissait du public pressé d’aller se mettre en file pour une dédicace de l’invité d’honneur.

Dans ce cas, ce n’était pas une ComiCon mais un mini-festival de quartier, 5 dessinateurs (!). Personne n’attendait de méga-vedettes, ni de faire des méga-ventes. On avait tous le même niveau technique, et il faisait chaud. Je comprends  que mes copains dessinateurs de super-héros attiraient davantage les amateurs, tandis que ma table était dépourvue de grosse affiche (et juste à côté d’une sympathique artisane).

Mais là, j’avais réellement regardé le bonhomme, le contact visuel s’est fait, c’était clair que je vendais des BD et pas des bijoux. Pis, pas un mot, alors que je l’ai vu feuilleter  les albums de mes confrères et leur parler…

Déphasage…

Pour voir des photos de cette journée sur mon blog anglais, et voir de quoi ma table et moi avions l’air! 

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 41

Les bébittes nous tiennent compagnie dans les événements estivaux!  Un gag par Michèle Laframboise

Un spécial estival… En souvenir de certains événements où j’ai eu plus de bibittes à ma table que de lecteurs!

À noter que le mots bibitte compte 4 variances orthographiques: bébite, bébitte, bibitte, bibite. Le petit Robert indique bibitte, le Larousse accepte pour sa part bibitte ou bibite. J’avais toujours écrit bébitte…

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 37

Les Fans Militaires - commémoration du débarquement en Normandie

Il y a 70 ans, le 6 juin 1944, arrivait le Jour J du débarquement de Normandie

Les Canadiens y ont joué un rôle important, débarquant sur la plage de Juno près de Coursol-Sur-Mer. Environ 110 navires de guerre canadiens y ont participé (liste ici). Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 36

 

Le Fan qui réchauffe de grands projets... pour vous!

Qui sait, il deviendra sans doute le prochain Xavier Dolan… J’ai déjà réalisé quelques gags sur le sujet, car on a tous déjà croisé un fan qui souhaite qu’on fasse le travail à sa place. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicaces – 35

Le fan qui trouve vos BD trop pâles!

J’ai longtemps dessiné en style "ligne claire belge", et mes pages passaient parfois mal la rampe! Dans mon album Pianissimo, j’ai tenté plusieurs expériences de noir, de trame…  pour finalement conclure que je suis à l’aise avec mon style graphique. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 34

 

La dessinatrice reçoit la visite de candidats politiques colorés... Hé oui, on est en élections… en Ontario! Scrutin le 12 juin. Les candidats qui s’affrontent veulent TOUS favoriser l’économie (mot qui semble signifier "concentrer les finances")

1- créer des jobs,

2- donner *beaucoup* de $ aux entreprises en espérant qu’elles vont créer des jobs avec

3- baisser les impôts de tout le monde (sauf les miens qui augmentent, mais au fond c’est une bonne nouvelle.)

4- Laisser tranquilles ceux qui pèsent lourd sur l’économie (les banques, les spéculateurs, les transnationales qui financent leur propres "instituts" et la méga-entreprise qui a mis un milliard dans sa poche sans effort avec le scandale des annulations des centrales!)

Tout ça laisse l’horrible dilemme: voter pour le parti qui ressemble à nos valeurs, ou bien pour que le parti le plus menaçant ne gagne pas ("vote stratégique") Pour se faire une idée… la boussole électorale!

Pour la petite histoire, ce gag date d’un certain temps, c’était la première version d’une séance de signature "électorale"…

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 33

 

Le fan qui sort de prison

Le 33e gag, inspiré d’une rencontre réelle lors d’un événement de BD en 2000. ("T’sé, ma vie ferait toute une BD"… est une citation réelle. Pour la petite histoire ce monsieur s’était bien réinserti et ne ressemble pas au personnage!) Avec une pensée pour la réinsertion sociale des ex-détenu-es qui rencontre beaucoup d’obstacles. Et une pensée aussi pour les travailleurs-travailleuses de rue qui les aident.

Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 30

Il y a au moins 25 affaires totalement absurdes dans ce dessin (entre autres le bras Canadarm qui s’est amélioré depuis) et surtout, du matériel artistique déjà désuet parmi tout ce qui flotte autour de la table de dédicace! Ceux–celles qui spottent mon Ames Letterer Guide se mériteront un salut cordial au prochain festival de BD! On se plaint toujours de l’emplacement de nos tables de dédicaces… Ce qui m’a inspiré cette page, largement retouchée aujourd’hui, avec un léger clin d’œil à l’astronaute Chris Hadfield, commandant de l’ISS.

Il y a au moins 25 affaires inexactes ou totalement absurdes dans ce dessin (entre autres les navettes ont été remplacées par des Soyouz et le bras Canadarm qui s’est amélioré depuis), mais surtout, on voit plein de matériel artistique désuet parmi tout ce qui flotte autour de la table de dédicace!

Ceux ou celles qui spottent mon Ames Lettering Guide se mériteront un salut cordial au prochain festival de BD!

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 29

Un mal de tête carabiné au Salon!

Voici une autre BD fraîchement pondue, mais dont le crayonné a attendu patiemment avant l’encrage… dans Manga Studio! Une autre histoire vraiment arrivée en 2010, sauf que le sympathique écrivain porté aux nuées est fictif. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 26

Image

Vive le printemps et le retour de la lumière… et des membres de sectes qui font du porte-à-porte! J’en reçois malheureusement plus que ma part en Ontario suburbain, entre deux revendeurs de gaz naturel. Lire la suite

Grandeurs et misères de la table de dédicace – 24

Le fan encourageant, scénario de Steve Requin

Ce spécial journée des femmes a été fait en collaboration avec mon confrère Steve Requin  et son humour parfois absurde! Steve n’a pas la langue dans sa poche et sait rire de nos mauvaises habitudes mentales et de nos attentes irréalistes! Ce fan a voulu trop bien faire…

J’avoue que c’est un des gags les plus crrrrruels que j’ai publiés (mais pas le plus crrrrruel pour votre auteure frustrée favorite, patientez encore…)  Lire la suite